Pages

samedi 9 décembre 2017

Coup de coeur

 
    Ne manquez pas Makala , de Emmanuel Gras ,film poignant qui touche à l'universel .

    Makala a obtenu à juste titre le Grand Prix de la Semaine de la Critique (Cannes 2017)
 

  
   

mercredi 29 novembre 2017

Rappels !


Jeudi 30 novembre à 20 h au cinéma  Les Carmes

       ciné-débat autour de 1:54 ,de Yan England​​​​ ,remarquable film sur le harcèlement scolaire
 
       à partir de 19 h30  ,dans le hall du cinéma ,se tiendra un pot amical  proposé par  les associations partenaires (la FFPP ,AMARA 45 et nous-mêmes ,Citizens carmes ) .


Dimanche 3 décembre à 18h:

        ne manquez pas Le Bonheur (1935 -muet),d'Alexandre Medvekine ,découvert en France grâce à Chris Marker et son film Le Tombeau d'Alexandre

Et à voir  :Petit Paysan ,si vous ne l'avez pas déjà vu .

     

jeudi 23 novembre 2017

Deux soirées exceptionnelles



   Lundi 27 novembre à 19 h30 :

  l'avant-première du premier long-métrage de Sofia Djama
 
  Les Bienheureux ,primé à la Mostra de Venise 2017 (meilleure actrice) ,à Cinémed 2017 et au Festival International du film francophone de Namur

La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice


     Jeudi 30 novembre à 20 h :

   un ciné-débat ,en partenariat avec la Fédération Française des Psychologues et de la Psychologie Centre ,AMARA 45 autour de

   1:54,premier long-métrage de Yan England ,film percutant  et magistral sur le harcèlement scolaire

    Un  pot d'accueil vous sera proposé dans le hall du cinéma à partir de 19h30
             

vendredi 17 novembre 2017

Ne manquez pas !


   Jeannette,l'enfance de Jeanne d'Arc ,de ce cinéaste singulier qu'est Bruno Dumont (Quinzaine des Réalisateurs -Cannes 2017)


   Et samedi 18 novembre à 17 h 30 au cinéma les Carmes la conférence :

      Le cinéma comme outil de propagande ,par Françoise Navailh ,spécialiste du cinéma russe et soviétique ,présidente de Kinoglaz


   Dimanche 19 novembre à 18 h:
             
       La Mère de V.Poudovkine (1926 -muet) ,d'après le roman de Maxime Gorki

jeudi 9 novembre 2017

Analyse filmique, vendredi 10 novembre, de 18h30 à 20h30, Furie de Fritz Lang

Le prochain atelier d'analyse filmique, c'est demain, vendredi 10 novembre, de 18:30 à 20:30, salle Deschamps à la Maison des Association. Le sujet : "Économie temporelle dans le film Furie de Fritz Lang (1936)".

À noter : l'atelier suivant aura lieu vendredi 15 décembre, 18:30 à 20:30, salle La boetie, avec pour sujet Pouvoir des mots et Symbolique des objets dans Les Aventures de Mrs Muir de Joseph Mankievicz.

Dans le film Furie, Joe et Katherine sont un jeune couple qui désire se marier mais trop pauvres pour s'installer, ils sont forcés de vivre éloignés l'un de l'autre, dans deux villes différentes. Après un an d'attente, Joe ayant réunit suffisamment d'argent, achète une voiture et part retrouver Katherine dans l'espoir de l'épouser. Mais en chemin, par hasard, il est arrêté par un shérif, qui le soupçonne d'avoir participé à l'enlèvement d'une jeune fille de la région. Cette arrestation aura une issue tragique, et la vie des deux jeunes gens en sera bouleversée.

Furie est le premier film de Lang après qu'il a fuit l'Allemagne nazie vers les États-Unis. Et pour autant, son film n'est pas tendre avec son pays d'accueil. Au contraire, il y fait une critique virulente de la démocratie américaine, en dénonçant un fléau de l'époque, la pratique du lynchage, dont Joe est presque la victime. Lang démonte les mécanismes de cette violence collective, qui vont de la rumeur qui enfle, à l'excitation de la population, laquelle finit en foule homicide. Mais le film va au delà. Il montre que la victime, aussi, peut devenir bourreau, quand elle est mue par la vengeance. Et c'est l'objet de la seconde partie du film.

Le récit est d'une grande précision : chaque plan, chaque détail participe à la progression du récit, ou prépare un rebondissement à venir. C'est cette précision à laquelle nous nous attacherons et qui se traduit par une gestion du temps du récit particulièrement efficace.


vendredi 3 novembre 2017

Deux documentaires exceptionnels !



  Ne manquez pas


             de Eric Caravaca ,ce documentaire personnel ,bouleversant et pudique :Carré 35 ,présenté en séance spéciale lors du dernier festival de Cannes

         et de Frederick Wiseman ,un documentaire remarquable :Ex Libris :The New York Public Library .


 

jeudi 19 octobre 2017

Une avant-première à ne pas manquer !



           Ne manquez pas lundi 23 octobre à 20.30 au cinéma Les Carmes :


                         En Attendant les Hirondelles ,premier long-métrage de Karim Moussaoui ,présenté à Cannes 2017 dans la sélection Un certain regard.

                  La soirée ,en partenariat avec l'ASLA ,aura lieu en présence du réalisateur .